• lien ANRAT
  • lien ACORAM
  • lien ANORAA
  • lien ANORGEND
  • lien GORSSA
  • lien FNASOR
  • Les autres associations
AddThis Social Bookmark Button

 

 

Le jeudi 24 mai 2018 a eu lieu le 8e Rallye citoyen des Hauts-de-Seine au Fort du Mont-Valérien, organisé par l’AOR 92 et l’ANORAA 92.

 

Le 8e Rallye citoyen des Hauts-de-Seine avait pour thème « Le centenaire de l’Armistice et le retour à la paix ». Il a rassemblé 360 collégiens pour un parcours de trente ateliers renforçant leurs connaissances et l’esprit d’équipe, tout en les initiant à des activités citoyennes homologuées par la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale : secourisme, sécurité routière, histoire et devoir de mémoire, valeurs et symboles de la République, cyber-sécurité, informations sur les métiers des forces armées et de sécurité intérieure, franchissement d’obstacles, tir airsoft, transmissions…

 

Les élèves accompagnés de leurs professeurs ont également pu visiter le Mont-Valérien, haut lieu de mémoire de la France combattante (crypte et clairière des fusillés) ainsi que le cimetière américain de Suresnes.

Pour les élèves et leurs professeurs, cette journée est aussi l’aboutissement d’un projet pédagogique avec la rédaction d’un dossier sur le thème central du Rallye, et qui compte dans le classement final.

 

Une cérémonie militaire solennelle a clôturé cet évènement, sur l’esplanade du mémorial de la France combattante en présence de détachements militaires, dont le bataillon de réserve d’Île-de-France (24e RI), d’élus locaux, encadré par de nombreux porte-drapeaux d’associations patriotiques des Hauts-de-Seine. Des récompenses ont été remises aux équipes méritantes (vols d’information en aéroclub, visites mémorielles ou d’unités, livres/DVD historiques…).

 

Ce rallye est le fruit d’une immense coordination des associations de l’UNOR avec les instituions et le délégué militaire départemental, qu’a saluée le président de l’UNOR, le lieutenant-colonel (R) Philippe Ribatto.

Heureux de leurs découvertes, les jeunes collégiens sont repartis avec, peut-être en eux, une initiation à l’esprit de défense, ou plus particulièrement une vocation naissante pour les armées d’active ou de réserve.