• lien ANRAT
  • lien ACORAM
  • lien ANORAA
  • lien ANORGEND
  • lien GORSSA
  • lien FNASOR
  • Les autres associations
AddThis Social Bookmark Button

 

logo UNOR

 

 

 

« Les officiers de réserve ont une place et une responsabilité majeures en raison de leur double appartenance,

de leurs compétences civiles et militaires et de leur connaissance

de la société civile et des Armées »

 

[Raymond Poincaré - ancien président de la République,

ancien président du Conseil, officier de réserve, premier Président de l'UNOR]

 

 

 

 

 

L'UNOR, l'Union nationale des officiers de réserve et des organisations de réservistes, a été créée en 1921 à Versailles. L'UNOR est une association régie par la loi du 1er juillet 1901, déclarée le 23 mai 1922, reconnue d’utilité publique par décret du 24 février 1967 .

 

photo lieutenant Raymond Poincaré

 

Raymond Poincaré qui avait été un officier de réserve très actif avant d'être élu à la charge de président de la République (1913-1920), avait regroupé autour de l'association de Seine-et-Oise* pas moins de 104 associations d'officiers de réserve (appelés alors officiers de complément).

 

Il fut le premier président de l'UNOR, jusqu'en 1922, puis fut remplacé, de 1923 à 1929, par André Lefèvre qui avait été ministre de la Guerre dans les cabinets d'Alexandre Millerand (1920).

 

 

 

 

Le lieutenant de chasseurs alpins Raymond Poincaré.

Photographie prise aux environs d'Annecy par le lieutenant Daudens,

en octobre 1897, à l'occasion de la dernière période d'instruction

militaire du futur président de la République.

[revue L'Illustration du 15 février 1913, n°3651]

 

 

 

 

 

 

Statue André Lefèvre à Versailles.jpgL'UNOR a rendu un vibrant hommage à son ancien président André Lefèvre décédé en 1929 en faisant ériger boulevard de la République, à Versailles, une statue à son effigie.

 

L'œuvre de Léon Roussel, fruit d'une souscription, fut inaugurée le 29 mars 1936 en présence du maréchal Pétain, du général Weygand et de M. Désiré Ferry, président de l'UNOR.

Cette statue a été détruite au cours de la Seconde Guerre mondiale.

 

En 1939, l'UNOR comptait 505 associations, représentant plus de 100 000 officiers de réserve.

 

 

Reconnue d'utilité publique (décret du 24 février 1967, J.O. du 25 février 1967) et de structure interarmées, l'UNOR rassemble environ 15 000 réservistes regroupés en près de 230 associations ou fédérations, apolitiques et non confessionnelles. Ces associations de réservistes sont à caractère national ou territorial. Elles sont rassemblées en un Conseil national.

 

L'UNOR bénéficie du soutien du ministère de la Défense.

 

Les adhérents des associations nationales appartiennent à une même armée, une même arme, un même service, ou encore à une même spécialité. Les adhérents des associations territoriales relèvent de différentes armées ou services. Ils se réunissent au niveau du département, de la commune et de l'arrondissement.


Ce croisement interarmées de structures nationales et territoriales est une spécificité de l'UNOR. Il constitue une grande force dans le contexte actuel, en permettant de relier tous les aspects des missions des associations.


La présidence et le bureau de l'UNOR sont constitués des présidents des associations nationales et du président des associations territoriales (élu par les associations locales ou régionales) ainsi que de membres élus. Y sont adjoints, au sein du comité opérationnel, les présidents régionaux (régions économiques) qui ont un rôle majeur de coordination des actions menées sur le terrain au profit des armées.


Au-delà de ses activités nationales, l'UNOR et les associations membres participent à des actions internationales, soit en bilatéral, soit dans le cadre de la CIOR (Confédération interalliée des officiers de réserves) et de la CIOMR (Confédération interalliée des officiers médicaux de réserve).

 

 

 

 

* Le vaste département de Seine-et-Oise a été supprimé le 1er janvier 1968 pour former les départements de l'Essonne, du Val-d'Oise et des Yvelines.

 

 Portrait Raymond Poincaré, président de l'UNOR

 

« À mes camarades officiers de complément.»