Les sondages du mois (résultats)

Chaque mois, participez au « Sondage du mois » qui vous est proposé sur notre site, et retrouvez ci-dessous les résultats compilés et commentés. Le « Sondage du mois », c’est quelques secondes de lecture et un petit clic dans la colonne du menu verticale de droite. Parlez-en autour de vous…


Question du mois de juin 2021

Le défilé du 14 Juillet est une formidable vitrine pour les armées. Selon vous, comment pourrait-il permettre de mieux faire connaître la réserve opérationnelle ?

RéponsesNombre de votes%
Au travers de reportages et de portraits consacrés aux réservistes diffusés en amont du défilé sur toutes les chaînes.3426%
En faisant défiler un carré constitué de réservistes opérationnels représentatifs de la Garde nationale (les trois armées, les services et directions, la gendarmerie et la police) et de la réserve citoyenne.2821%
Sous la forme de stands ou camions d’information positionnés en parallèle des zones de défilé, tant à Paris que dans les villes où se déroulent des défilés.65%
En systématisant tous les ans la présence d’une unité défilante constituée uniquement de réservistes (une Cie par exemple) et pas uniquement sa garde au drapeau.4332%
En insérant un peu plus de réservistes au sein des unités d’active sélectionnées pour le défilé.2217%
Total133100%

Commentaire : Pour bien mettre en avant les réservistes et leur engagement, rien de plus simple : il suffit de le montrer de manière la plus visible possible et au plus grand nombre !
– 32% des réponses privilégient la présence d’une unité défilante constituée uniquement de réservistes et pas uniquement sa garde au drapeau.
– 26% des réponses souhaitent la diffusion de reportages et de portraits consacrés aux réservistes en amont du défilé.
– 21% des réponses votent pour le défilé d’un carré constitué de réservistes opérationnels représentatifs de la Garde nationale.
Le saupoudrage de réservistes au sein d’unités d’active défilantes (17% seulement des réponses) et la mise en place de stands aux abords du défilé (5% des réponses !) sont jugés peu/pas efficaces pour faire connaître la réserve.
Et en effet, pas besoin de sondages ni de faire appel à une grande agence de communication pour arriver à cette conclusion. Ce qui n’est pas montré au plus grand nombre de manière évidente, visible, n’existe pas aux yeux du plus grand nombre. Et c’est l’une des règles de base de la communication. Gageons que la Garde nationale a déjà à cœur de mettre en œuvre cette règle.


Question du mois de mai 2021

Pensez-vous que les généraux en 2e section devraient avoir le droit d’exprimer librement leurs opinions dans les médias par exemple (hormis pour y dévoiler des informations classifiées) ?

RéponsesNombre de votes%
Oui, car lorsqu’on ne porte pas ou plus l’uniforme, on doit pouvoir s’exprimer librement comme n’importe quel autre citoyen français.4745%
Oui car d’autres fonctionnaires pourtant soumis au même devoir de réserve, s’expriment tous les jours sans être inquiétés par leur ministère de tutelle.3432%
Non, car quel que soit son statut (retraité, réserviste, honoraire, 2S), on doit respecter un devoir de réserve jusqu’à la fin de ses jours.1716%
Non car, même à la retraite ou 2S, un général est toujours perçu comme tel et doit donc maintenir ce devoir de réserve.77%
Total105100%

Commentaire : Voici une question qui vous a intéressé et dont les réponses marquent sans équivoque votre attachement à la liberté d’expression (47%). Il indique aussi largement votre rappel à l’égalité de traitement de la liberté de parole (34%) dès lors que l’on endosse le statut de fonctionnaire ou d’agent de l’État.
Presque 1/4 des réponses (24%) signalent néanmoins votre attachement à une certaine forme de mutisme des ex-militaires même une fois libérés de leur obligation de réserve.
A noter que le prochain numéro de la revue Armée & Défense traitera de ce sujet au travers d’un large dossier.


Question du mois d’avril 2021

Le ministre de l’Intérieur souhaite porter la réserve opérationnelle de la police nationale à 30.000 réservistes.

RéponsesNombre de votes%
Je suis favorable à cette idée.7679%
Je ne suis pas favorable à cette idée.2021%
Total96100%

Commentaire : Sans trop de surprise, les réponses à cette question plaident à plus de 75% pour le soutien au souhait du ministre de l’Intérieur de porter la réserve opérationnelle de la police nationale à 30.000 réservistes. Déjà intégrée à la Garde nationale au même titre que les réserves de la gendarmerie et des armées, la réserve de la police compte aujourd’hui autour de 5.500 membres.
Reste à savoir si le ministère de l’Intérieur saura budgéter de façon pérenne cette volumineuse réserve afin de lui éviter les aléas (limitation des convocations pour les hauts gradés car jugés trop coûteux, budget amputé, nombre de jours sous ESR réduits…) que connaissent régulièrement les réservistes des armées et de la gendarmerie.


Question du mois de mars 2021

Vous êtes aujourd’hui « honoraires ». Combien de temps avez-vous
servi dans la réserve opérationnelle ?

RéponsesNombre de votes%
Moins de 10 ans.1110%
De 10 à 15 ans.2421%
De 15 à 20 ans.1513%
Plus de 20 ans.6557%
Total115100%

Commentaire : Vous êtes 57% a avoir servi plus de 20 ans sous ESR et 13% entre 15 et 20 ans ! Autrement dit, 70% d’entre vous ont servi plus de 15 ans dans la réserve opérationnelle, 15 années minimum au cours desquelles vous avez vu et vécu la transformation des armées et de sa réserve militaire ; 15 années minimum où vous avez renforcé les armées dans son organisation et ses missions.
Nous savons à l’UNOR que cet engagement ne s’est pas arrêté après 15 ans, 20 ans ou plus passés sous l’uniforme : il se poursuit aujourd’hui pour beaucoup de vous au sein d’associations patriotiques et de réservistes.


Question du mois de février 2021

Pensez-vous que la France devrait poursuivre les opérations menées
par son armée au Sahel (opération Barkhane) ?

RéponsesNombre de votes%
Non, elle devrait se désengager par étape mais rapidement.87%
Oui, mais en diminuant ses effectifs.3129%
Oui, elle doit poursuivre son action.6964%
Total108100%

Commentaire : A une très large majorité, les votes indiquent que vous souhaitez que la France poursuive les opérations menées au Sahel. Ce choix est totalement en phase avec les récentes déclarations du président de la République à l’issue du sommet du G5 Sahel, le 16 février 2021. Il n’a pas écarté la possibilité « d’évolutions sans doute significatives » concernant le déploiement et les effectifs de « dispositif militaire [français] au Sahel ». Il a toutefois indiqué que cela se ferait « en temps voulu » mais surtout « pas dans l’immédiat ». Il s’agit aujourd’hui pour le Président « de poursuivre et achever la désorganisation d’une chaîne de commandement déjà très affaiblie ».


Question du mois de janvier 2021

Pensez-vous que les officiers honoraires sont suffisamment récompensés de leurs loyaux services par l’attribution de médailles et d’ordres nationaux ?

RéponsesNombre de votes%
Oui4743%
Non6257%
Total109100

Commentaire : Vos réponses indiquent que vous pensez nettement que votre engagement en tant qu’honoraires – au sein de nos associations de réservistes par exemple – n’est pas toujours récompensé à sa juste hauteur par la Nation.
Vos réponses sont représentatives d’un sentiment constaté ; celui que les honoraires, ainsi que les réservistes opérationnels, seraient moins nombreux dans les promotions des ordres nationaux depuis quelques années. Seule une étude poussée sur les 5 dernières promotions, par exemple, pourrait donner une vraie tendance. Avis aux amateurs…


Question du mois de novembre/décembre 2020

En 2020, la crise sanitaire de la Covid-19 a t-elle eu un impact sur le nombre de jours d’ESR que vous avez effectués ?

RéponsesNombre de votes%
Non, j’ai effectué le même nombre de jours d’ESR que la moyenne habituelle.2926%
Oui, j’ai subi une baisse considérable (+ de 40%).4944%
Oui, j’ai subi une baisse mais pas trop importante.3330%
Total111100%

Commentaire : Le 3e sondage enregistre encore un plus de participants. C’est encourageant ! La lecture des chiffres nous indique clairement que les réservistes sous ESR ont connu une année de « vaches maigres » : 74% ont été nettement moins convoqués dont 44% de façon très importante par rapport aux années précédentes.
L’utilisation des réserves militaires en cas de crise majeure (Rapport Sénat, 2010) n’est donc pas entrée en vigueur dans le cadre de la pandémie.
Plus étonnant, un certain nombre de réservistes se sont vus refuser des jours de convocation, en dehors des périodes de confinement, sous le prétexte d’un manque de budget. Qu’est-il advenu de ce budget non consommé puis subitement manquant ?


Question du mois de septembre/octobre 2020

Que pensez-vous du nouveau logo de l’armée de l’air et de l’espace ?

RéponsesNombre de votes%
Je l’aime bien4550%
Je ne l’aime pas4550%
Total90 votes100%

Commentaire : Une parfaite égalité pour un nouveau logo qui ne fait donc pas l’unanimité !


Question du mois de juillet/août 2020

Combien de jours d’ESR faîtes-vous par an en moyenne ?

RéponsesNombre de votes%
– de 10 jours39%
11 à 20 jours1028%
21 à 35 jours824%
36 à 50 jours721%
+ de 50 jours618%
Total34 votes… seulement !
(mais c’était le premier sondage sur notre site !)
100%

Commentaire : Les tranches 11-20 jours et 21-35 jours se détachent légèrement à l’image des chiffres officiels de la Garde nationale, mais ici, il n’y a pas assez de votants pour extraire une vraie tendance.

Vous aimerez aussi...