Les sondages du mois (résultats)

Chaque mois, participez au « Sondage du mois » qui vous est proposé sur notre site, et retrouvez ci-dessous les résultats compilés et commentés. Le « Sondage du mois », c’est quelques secondes de lecture et un petit clic dans la colonne du menu verticale de droite. Parlez-en autour de vous…


Question du mois de juillet 2022

Pensez-vous qu’il soit encore nécessaire de maintenir l’opération Sentinelle sur le territoire national ?

RéponsesNombre de votes%
Non4847%
Oui5351%
Sans opinion22%
Total103100

Commentaire : Le « camp du Oui » (51%) l’emporte de très peu sur le « camp du Non » (47%) ! En gros, la moitié des participants à ce sondage pense que l’opération Sentinelle n’est plus nécessaire alors l’autre moitié pense qu’elle a encore une utilité.
Difficile de comprendre et d’expliquer ces choix assez symétriques. Est-ce parce que vous pensez que l’opération Sentinelle a prouvé son utilité (ou bien le contraire) ces dernières années et qu’il convient donc de la maintenir (ou de la supprimer). Est-ce que c’est parce que vous estimez que les risques d’attentats sur notre sol sont minimes (ou le contraire) ?


Question du mois de juin 2022

Le défilé du 14 Juillet se tient traditionnellement sur les Champs-Élysées depuis 1981. Faut-il conserver ce site ou bien imaginer d’autres lieux possibles ?

RéponsesNombre de votes%
Il faut alterner avec d’autres grandes villes en Province.3127%
Il faut rester aux Champs-Élysées.8070%
Il faut alterner avec d’autres grandes artères dans Paris ou sa proche banlieue.43%
Total115100

Commentaire : Pas de doute, vous souhaitez majoritairement (70%) que le défilé du 14 Juillet soit maintenu sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris. On notera quand même que 27% d’entre vous plaident pour une délocalisation et de façon très nette dans une grande ville de Province.
Qui sait si cette forme de décentralisation ne sera t-elle pas un jour proposée tant par l’institution que les élus ?


Question du mois de mai 2022

A l’issue de la crise sanitaire de ces deux dernières années, avez-vous retrouvé le même niveau de convocations sous ESR aujourd’hui qu’auparavant ?

RéponsesNombre de votes%
Oui… et même plus !1923%
Oui, tout à fait.3644%
Non, je suis moins convoqué.1721%
Non, j’ai même perdu mon ESR.1012%
Total82100

Commentaire : Voici une question qui n’a manifestement pas provoqué d’intérêt auprès des visiteurs de notre site Internet (82 votes seulement !). On notera néanmoins que la crise sanitaire n’a pas modifié le volume de jours d’ESR pour 44% des réponses, depuis la fin de la crise sanitaire. Pour 23% des réponses, le nombre de jours a même augmenté.
On déplorera malgré ces bons résultats que 12% des personnes qui ont répondu disent avoir « perdu » leur ESR à l’issue de la crise sanitaire.


Question du mois d’avril 2022

Vous êtes membre actif d’une association patriotique depuis plusieurs années, saviez-vous que vous pouvez prétendre à la Médaille de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif ?

RéponsesNombre de votes%
Oui, tout à fait.3331%
Non, je l’ignorais7269%
Total105100

Commentaire : Malgré les articles publiés dans les colonnes d’Armée & Défense ainsi que sur ce site Internet, 65% des personnes ayant participé à ce sondage disent ne pas être au courant de la possibilité de se voir décerner la Médaille de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif en récompense de leur investissement au sein d’une association patriotique par exemple. Vous y avez pourtant pleinement droit…


Question du mois de mars 2022

Pensez-vous que la situation que connaît actuellement l’Ukraine puisse s’étendre au reste de l’Europe ?

RéponsesNombre de votes%
Non5945%
Oui6651%
Sans opinion54%
Total130100

Commentaire : A peine plus d’un participant sur deux à ce sondage (51%) pensent que le conflit actuel en Ukraine pourrait dégénérer en Europe, contre 45% qui ne le pensent pas. En observant tous les jours du mois de mars les résultats de ce sondage, nous avons pu remarquer que plus la guerre durait, plus l’écart entre le OUI d’abord dominant et le NON se resserrait.


Question du mois de février 2022

Votre employeur civil est-il au courant que vous effectuez de la réserve opérationnelle ?

RéponsesNombre de votes%
Non, pas du tout.2723%
Oui, tout à fait.9177%
Total118100

Commentaire : Si l’on se réfère à ce résultat, 91% des personnes qui ont répondu à ce sondage ne dissimulent pas (plus ?) à leur employeur leur qualité de réserviste opérationnel. C’est une bonne nouvelle. Il est heureux de constater que la « réserve fantôme » marque ainsi considérablement le pas par rapport au constat que l’on pouvait faire il y a plusieurs années sur ce sujet.


Question du mois de janvier 2022

Pensez-vous que le télétravail devrait être généralisé pour les réservistes dont les missions le permettent, au même titre qu’il l’est parfois proposé aux militaires d’active ?

RéponsesNombre de votes%
Non, pas du tout.2824%
Oui, tout à fait.7665%
Sans opinion.1311%
Total117100

Commentaire : La télé-activité – nom donné au télétravail au sein des armées – s’est considérablement développée lors des périodes de confinement imposées par la crise sanitaire persistante. Cette décision a permis de maintenir la poursuite des activités et des missions à un niveau satisfaisant. Cette pratique s’est répandue à la plupart des échelons hiérarchiques pour le bien du service.
Malheureusement, dans la majorité des cas, les réservistes ont été exclus de cette mesure aux motifs divers : emploi non indispensable durant cette période de crise (!), manque de matériel, sécurité du réseau, ou bien encore « interdit au réservistes » !
Si certains de ces arguments peuvent – éventuellement – s’entendre, rappelons toutefois à l’encadrement d’active, que la télé-activité n’est pas interdite aux réservistes, elle est seulement soumise à l’appréciation du chef d’organisme qui, en fonction des besoins, des outils et des missions, peut tout à fait décider d’autoriser un réserviste à effectuer son ESR en télé-activité sur une période donnée… au même titre que pour son personnel d’active.
Pas mois de 65% des personnes ayant répondu à ce sondage souhaitent ainsi que les réservistes puissent bénéficier des mêmes conditions de télétravail que leurs camarades d’active.


Question du mois de décembre 2021

La tenue de tous les réservistes citoyens de défense, par décision du CEMA, est désormais la tenue civile avec le port de l’insigne de la RCDS. Que pensez-vous de cette décision ?

RéponsesNombre de votes%
Je pense que les RCDS devraient pouvoir porter un uniforme et leur grade.3127%
Je pense que seuls les militaires d’active et de la réserve opérationnelle peuvent porter un uniforme.8372%
Sans opinion.11%
Total115100

Commentaire : Voici une question qui n’a pas manqué de vous faire réagir si l’on considère le nombre de votes. Il est vrai que le sujet bouleverse un peu les acquis et les pratiques.
A une large majorité (72%), vous êtes donc en accord avec la suppression du port d’un uniforme pour la RCDS. Vous considérez que seuls les réservistes opérationnels et militaires d’active ont ce droit.
Ce score est en augmentation de 10 points par rapport au mois d’août dernier où nous vous interrogions sur la question similaire suivante : « Renoncer à accorder aux réservistes citoyens des grades ainsi que le port de la même tenue que les militaires d’active ou les réservistes opérationnels et élaborer d’autres signes distinctifs. » 62% avait répondu être favorables contre 35% qui ne l’étaient.


Question du mois de novembre 2021

Selon vous, à quoi devrait prioritairement servir la réserve opérationnelle
dans les prochaines années ?

RéponsesNombre de votes%
Une ressource d’experts dans des domaines spécialisés.2831%
Une force de protection.1416%
Une réserve volumineuse des forces d’active.3843%
Une composante de la résilience.910%
Total87100

Commentaire : Cette question qui a peu mobilisé votre participation (!), faisait référence à certains éléments extraits du rapport de la mission d’information sur les réserves, publié en mai dernier par la commission de la Défense de l’Assemblée nationale.
Les participants à ce sondage ont néanmoins indiqué que la réserve opérationnelle devraient, selon eux (43%), être avant tout « une réserve volumineuse des forces d’active ». En d’autres termes : une réserve de masse comme nous l’avons connu et organisée avant la réforme de 1999. Pourquoi pas ? Une réponse générationnelle ?
Plus étonnant en cette longue période de crise sanitaire, les participants à ce sondage ne voient quasiment pas du tout (10%) la réserve opérationnelle de demain comme « une composante de la résilience ». Une réponse qui vient en contradiction avec les nombreuses demandes des jeunes réservistes (RO1) qui se sont portés volontaires aux moments les plus dramatiques de la crise et pour lesquels le ministère n’a guère proposé de missions opérationnelles.


Question du mois d’octobre 2021

Selon vous, la JNR telle qu’elle est aujourd’hui organisée, a t-elle un réel impact à la fois sur la notoriété, la connaissance des réserves et le recrutement ?

RéponsesNombre de votes%
Non, pas du tout.3941%
Non, pas vraiment.2930%
Oui, mais ce n’est pas suffisant.2324%
Oui, c’est certain.55%
Ne se prononce pas.00%
Total96100

Commentaire : À la question posée, vos réponses sont sans appel : 71% des personnes qui ont participé à ce sondage considèrent que les Journées nationales des réservistes n’ont « pas du tout » (41%) ou « pas vraiment » (30%) d’impact à la fois sur la notoriété, la connaissance des réserves et le recrutement ! Et pourtant, l’Institution et les associations des réservistes notamment, s’emploient chaque année partout tout en France à faire rayonner la réserve durant ces JNR.
Le résultat de ce sondage, même s’il est réalisé sur un faible échantillon de la population, devrait néanmoins nous amener tous à réfléchir aux moyens de mieux atteindre les cibles souhaitées. Il y a quelques années, l’une des réponses avait été de transformer la JNR d’une seule journée en des JNR s’étalant sur un mois. Pour 71% des personnes ayant répondu à ce sondage, cette décision n’a manifestement pas été suffisante ni concluante !


Question du mois de septembre 2021

Pensez-vous que l’emploi des réserves de défense et de sécurité est un sujet qui doit être abordé par les candidats à l’élection présidentielle ?

RéponsesNombre de votes%
Non1111%
Oui9088%
Je n’ai pas d’opinion11%
Total102100

Commentaire : Dans six mois environ, nous serons appelés à voter pour élire le président de la République ainsi que les députés. Le sujet sur lequel nous vous proposions d’exprimer votre avis ne semble pas pour l’heure être au cœur des préoccupations des candidats annoncés ou pressentis. Pourtant, à la lecture de l’écrasante majorité de réponses favorables (88%), il apparait que l’emploi des réserves de défense et de sécurité est un sujet qui devrait être abordé par les candidats à l’élection présidentielle et à la députation.
Ceux-ci pourraient lire avec beaucoup d’intérêt le récent rapport de la mission d’information sur les réserves en France pour comprendre l’étendue des actions des Français qui donnent beaucoup pour la collectivité et le pays !


Question du mois d’août 2021

Renoncer à accorder aux réservistes citoyens des grades ainsi que le port de la même tenue que les militaires d’active ou les réservistes opérationnels et élaborer d’autres signes distinctifs.

RéponsesNombre de votes%
Je ne suis pas favorable à la proposition n° 53 du Rapport d’information sur les réserves3635%
Je suis favorable à la proposition n° 53 du Rapport d’information sur les réserves6462%
Ne se prononce pas44%
Total104100

Commentaire : La question des grades et des uniformes attribués aux réservistes citoyens fait couler de l’encre depuis des années ! Il arrive en effet parfois que cela entraine une certaine confusions notamment pour les non-initiés.
Fussent-ils honorifiques, ces grades – surtout lorsqu’ils apparaissent au bas des manches d’un uniforme – placent parfois le réserviste citoyen dans une certaine ambiguïté de fonction dans la réserve, inconsciemment… ou pas ! C’est sans doute ce que traduit notamment l’expression à 62% des votants qui se disent favorables à la proposition n° 53 du Rapport d’information sur les réserves : « renoncer à accorder aux réservistes citoyens des grades ainsi que le port de la même tenue que les militaires d’active ou les réservistes opérationnels et élaborer d’autres signes distinctifs. » D’ailleurs, pour mémoire, les réservistes citoyens ne sont pas l’une des composantes de la Garde nationale.


Question du mois de juillet 2021

Approuvez-vous le « retrait » prochain des forces françaises du Sahel décidé par le président de la République ?

RéponsesNombre de votes%
Oui4043%
Non4650%
Je n’ai pas d’opinion67%
Total92100

Commentaire : Petit rappel : la question ne consistait pas à prendre position par rapport à une décision du chef de l’État mais à recueillir les opinions des visiteurs de ce site Internet, qu’ils soient réservistes ou pas. Cela étant, voici une question qui ne les a pas vraiment intéressé ! Le nombre de votants est faible et donc insuffisant pour en tirer une véritable tendance : 50% des votants se sont exprimés contre le « retrait » des forces françaises du Sahel, 43% y sont favorables et 7% ne se prononcent pas.


Question du mois de juin 2021

Le défilé du 14 Juillet est une formidable vitrine pour les armées. Selon vous, comment pourrait-il permettre de mieux faire connaître la réserve opérationnelle ?

RéponsesNombre de votes%
Au travers de reportages et de portraits consacrés aux réservistes diffusés en amont du défilé sur toutes les chaînes.3426%
En faisant défiler un carré constitué de réservistes opérationnels représentatifs de la Garde nationale (les trois armées, les services et directions, la gendarmerie et la police) et de la réserve citoyenne.2821%
Sous la forme de stands ou camions d’information positionnés en parallèle des zones de défilé, tant à Paris que dans les villes où se déroulent des défilés.65%
En systématisant tous les ans la présence d’une unité défilante constituée uniquement de réservistes (une Cie par exemple) et pas uniquement sa garde au drapeau.4332%
En insérant un peu plus de réservistes au sein des unités d’active sélectionnées pour le défilé.2217%
Total133100%

Commentaire : Pour bien mettre en avant les réservistes et leur engagement, rien de plus simple : il suffit de le montrer de manière la plus visible possible et au plus grand nombre !
– 32% des réponses privilégient la présence d’une unité défilante constituée uniquement de réservistes et pas uniquement sa garde au drapeau.
– 26% des réponses souhaitent la diffusion de reportages et de portraits consacrés aux réservistes en amont du défilé.
– 21% des réponses votent pour le défilé d’un carré constitué de réservistes opérationnels représentatifs de la Garde nationale.
Le saupoudrage de réservistes au sein d’unités d’active défilantes (17% seulement des réponses) et la mise en place de stands aux abords du défilé (5% des réponses !) sont jugés peu/pas efficaces pour faire connaître la réserve.
Et en effet, pas besoin de sondages ni de faire appel à une grande agence de communication pour arriver à cette conclusion. Ce qui n’est pas montré au plus grand nombre de manière évidente, visible, n’existe pas aux yeux du plus grand nombre. Et c’est l’une des règles de base de la communication. Gageons que la Garde nationale a déjà à cœur de mettre en œuvre cette règle.


Question du mois de mai 2021

Pensez-vous que les généraux en 2e section devraient avoir le droit d’exprimer librement leurs opinions dans les médias par exemple (hormis pour y dévoiler des informations classifiées) ?

RéponsesNombre de votes%
Oui, car lorsqu’on ne porte pas ou plus l’uniforme, on doit pouvoir s’exprimer librement comme n’importe quel autre citoyen français.4745%
Oui car d’autres fonctionnaires pourtant soumis au même devoir de réserve, s’expriment tous les jours sans être inquiétés par leur ministère de tutelle.3432%
Non, car quel que soit son statut (retraité, réserviste, honoraire, 2S), on doit respecter un devoir de réserve jusqu’à la fin de ses jours.1716%
Non car, même à la retraite ou 2S, un général est toujours perçu comme tel et doit donc maintenir ce devoir de réserve.77%
Total105100%

Commentaire : Voici une question qui vous a intéressé et dont les réponses marquent sans équivoque votre attachement à la liberté d’expression (47%). Il indique aussi largement votre rappel à l’égalité de traitement de la liberté de parole (34%) dès lors que l’on endosse le statut de fonctionnaire ou d’agent de l’État.
Presque 1/4 des réponses (24%) signalent néanmoins votre attachement à une certaine forme de mutisme des ex-militaires même une fois libérés de leur obligation de réserve.
A noter que le prochain numéro de la revue Armée & Défense traitera de ce sujet au travers d’un large dossier.


Question du mois d’avril 2021

Le ministre de l’Intérieur souhaite porter la réserve opérationnelle de la police nationale à 30.000 réservistes.

RéponsesNombre de votes%
Je suis favorable à cette idée.7679%
Je ne suis pas favorable à cette idée.2021%
Total96100%

Commentaire : Sans trop de surprise, les réponses à cette question plaident à plus de 75% pour le soutien au souhait du ministre de l’Intérieur de porter la réserve opérationnelle de la police nationale à 30.000 réservistes. Déjà intégrée à la Garde nationale au même titre que les réserves de la gendarmerie et des armées, la réserve de la police compte aujourd’hui autour de 5.500 membres.
Reste à savoir si le ministère de l’Intérieur saura budgéter de façon pérenne cette volumineuse réserve afin de lui éviter les aléas (limitation des convocations pour les hauts gradés car jugés trop coûteux, budget amputé, nombre de jours sous ESR réduits…) que connaissent régulièrement les réservistes des armées et de la gendarmerie.


Question du mois de mars 2021

Vous êtes aujourd’hui « honoraires ». Combien de temps avez-vous
servi dans la réserve opérationnelle ?

RéponsesNombre de votes%
Moins de 10 ans.1110%
De 10 à 15 ans.2421%
De 15 à 20 ans.1513%
Plus de 20 ans.6557%
Total115100%

Commentaire : Vous êtes 57% a avoir servi plus de 20 ans sous ESR et 13% entre 15 et 20 ans ! Autrement dit, 70% d’entre vous ont servi plus de 15 ans dans la réserve opérationnelle, 15 années minimum au cours desquelles vous avez vu et vécu la transformation des armées et de sa réserve militaire ; 15 années minimum où vous avez renforcé les armées dans son organisation et ses missions.
Nous savons à l’UNOR que cet engagement ne s’est pas arrêté après 15 ans, 20 ans ou plus passés sous l’uniforme : il se poursuit aujourd’hui pour beaucoup de vous au sein d’associations patriotiques et de réservistes.


Question du mois de février 2021

Pensez-vous que la France devrait poursuivre les opérations menées
par son armée au Sahel (opération Barkhane) ?

RéponsesNombre de votes%
Non, elle devrait se désengager par étape mais rapidement.87%
Oui, mais en diminuant ses effectifs.3129%
Oui, elle doit poursuivre son action.6964%
Total108100%

Commentaire : A une très large majorité, les votes indiquent que vous souhaitez que la France poursuive les opérations menées au Sahel. Ce choix est totalement en phase avec les récentes déclarations du président de la République à l’issue du sommet du G5 Sahel, le 16 février 2021. Il n’a pas écarté la possibilité « d’évolutions sans doute significatives » concernant le déploiement et les effectifs de « dispositif militaire [français] au Sahel ». Il a toutefois indiqué que cela se ferait « en temps voulu » mais surtout « pas dans l’immédiat ». Il s’agit aujourd’hui pour le Président « de poursuivre et achever la désorganisation d’une chaîne de commandement déjà très affaiblie ».


Question du mois de janvier 2021

Pensez-vous que les officiers honoraires sont suffisamment récompensés de leurs loyaux services par l’attribution de médailles et d’ordres nationaux ?

RéponsesNombre de votes%
Oui4743%
Non6257%
Total109100

Commentaire : Vos réponses indiquent que vous pensez nettement que votre engagement en tant qu’honoraires – au sein de nos associations de réservistes par exemple – n’est pas toujours récompensé à sa juste hauteur par la Nation.
Vos réponses sont représentatives d’un sentiment constaté ; celui que les honoraires, ainsi que les réservistes opérationnels, seraient moins nombreux dans les promotions des ordres nationaux depuis quelques années. Seule une étude poussée sur les 5 dernières promotions, par exemple, pourrait donner une vraie tendance. Avis aux amateurs…


Question du mois de novembre/décembre 2020

En 2020, la crise sanitaire de la Covid-19 a t-elle eu un impact sur le nombre de jours d’ESR que vous avez effectués ?

RéponsesNombre de votes%
Non, j’ai effectué le même nombre de jours d’ESR que la moyenne habituelle.2926%
Oui, j’ai subi une baisse considérable (+ de 40%).4944%
Oui, j’ai subi une baisse mais pas trop importante.3330%
Total111100%

Commentaire : Le 3e sondage enregistre encore un plus de participants. C’est encourageant ! La lecture des chiffres nous indique clairement que les réservistes sous ESR ont connu une année de « vaches maigres » : 74% ont été nettement moins convoqués dont 44% de façon très importante par rapport aux années précédentes.
L’utilisation des réserves militaires en cas de crise majeure (Rapport Sénat, 2010) n’est donc pas entrée en vigueur dans le cadre de la pandémie.
Plus étonnant, un certain nombre de réservistes se sont vus refuser des jours de convocation, en dehors des périodes de confinement, sous le prétexte d’un manque de budget. Qu’est-il advenu de ce budget non consommé puis subitement manquant ?


Question du mois de septembre/octobre 2020

Que pensez-vous du nouveau logo de l’armée de l’air et de l’espace ?

RéponsesNombre de votes%
Je l’aime bien4550%
Je ne l’aime pas4550%
Total90 votes100%

Commentaire : Une parfaite égalité pour un nouveau logo qui ne fait donc pas l’unanimité !


Question du mois de juillet/août 2020

Combien de jours d’ESR faîtes-vous par an en moyenne ?

RéponsesNombre de votes%
– de 10 jours39%
11 à 20 jours1028%
21 à 35 jours824%
36 à 50 jours721%
+ de 50 jours618%
Total34 votes… seulement !
(mais c’était le premier sondage sur notre site !)
100%

Commentaire : Les tranches 11-20 jours et 21-35 jours se détachent légèrement à l’image des chiffres officiels de la Garde nationale, mais ici, il n’y a pas assez de votants pour extraire une vraie tendance.

Vous aimerez aussi...